Catégories
LGBT Lifestyle

Célébrez le centenaire de la Ligue noire de baseball aux côtés de Pride

Dites leurs noms.

Satchel Paige. Josh Gibson. "Cool Papa" Bell. Rube Foster. Willard Jesse «Home Run» Brown. Elmer Carter. Oscar Charleston. Buck Leonard. Monte Irvin. «Smokey Joe» Williams. Ernie Banks. Hank Aaron. Willie Mays. Jackie Robinson.

Au moins quatre de ces noms vont certainement sonner la cloche car ils font partie des grands noms de tous les temps de la Major League Baseball.

Mais aujourd'hui, c'est un jour pour les connaître tous, ou au moins plus de quatre. Aujourd'hui marque le 100e anniversaire de la fondation de la Ligue noire du baseball.

Et comme il tombe l'avant-dernier jour du mois de la fierté, je vous demande d'étendre la considération que les LGBTQ blancs comme moi accordent enfin aux membres noirs et bruns de notre communauté et aux personnes de couleur qui faisaient partie des fondateurs de notre mouvement. Si vous croyez Black Lives Matter, et ils le font, alors tous les Black Lives Matter, y compris ces pionniers du baseball.

Il n'y a pas de fierté sans ceux qui sont noirs et bruns, et la vérité est que le baseball n'existerait pas comme nous le connaissons aujourd'hui sans la Ligue des Noirs.

Y avait-il des joueurs homosexuels de la Ligue noire? Aucun que nous savons qui était absent. Il y avait un joueur nommé Herbert Wimble Gay, qui a joué pour Chicago, Birmingham et Baltimore, mais ce n'est qu'une coïncidence. Certes, quelque part dans le panthéon des athlètes de la Ligue noire, un joueur était probablement fermé, mais nous ne le saurons peut-être jamais. Et ça n'a pas vraiment d'importance.

Aujourd'hui, dites leurs noms. Suivez le hashtag # TipYourCap2020 et le compte @ TipYourCap2020 pour voir les noms célèbres rendre hommage aux joueurs et au personnel de la Ligue noire qui ont marqué l'histoire il y a cent ans et au-delà.

Quatre anciens présidents se sont également joints à nous.

Encore une chose, à propos de «Dites leurs noms:» c'est une expression que nous, dans la communauté transgenre, utilisons pour nous souvenir de ceux qui sont assassinés pour être qui ils sont, et pour honorer ceux dont la vie se termine par le suicide lorsque l'oppression, le rejet et les moments difficiles se révèlent insupportable.

Je ne l'utilise pas ici pour ne manquer de respect à personne, ni pour coopter ce message important au sujet de nos sœurs et frères perdus.

Mais on ne peut nier les hommes dont les noms sont indiqués ci-dessus, et bien d'autres, ont certainement connu des moments difficiles, l'oppression et le rejet. Leur lutte pour être qui ils sont antérieurs à notre lutte pour nos droits, et la dépasse en termes de siècles de discrimination et d'asservissement.

Nous ne pouvons pas nier que notre société tout entière a été fondée sur la détermination que certains êtres humains étaient «inférieurs à» ceux de la majorité, en raison de leur race, et que notre société et nos institutions fonctionnent encore aujourd'hui comme un appareil systémique d'inégalité. Nous qui sommes LGBTQ pouvons nous lier, même si ce n'est même pas proche de ce niveau d'injustice. Ceux qui sont noirs et bruns et LGBTQ connaissent surtout la lutte; Nous qui ne le serions pas ferions bien de lutter ensemble pour l'égalité.

#TipYourCap aujourd'hui, pour vous montrer que vous comprenez #BlackLivesMatter dans le sport et en toutes choses.

Ou pas. Vous ferez alors partie du problème plutôt que de la solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *