Rapport Médecin/patient

Ethique et santé sexuelle


Page mise à jour le: 03 octobre 2013

La médecine face aux pratiques sexuelles à risque

tiré du livre « qu’est-ce qu’un bon patient ? Qu’est-ce qu’un bon médecin ? ».
Coordonné par Claire Crignon et Marie Gaille. Editions Arslan

Cet article expose une réflexion en cours d’élaboration sur mon expérience de dermato-vénéréologue installé dans le Marais, quartier gay parisien. Je suis régulièrement confronté à des patients me parlant de leurs pratiques sexuelles « à risque ». De ce fait, j’ai été conduit à reconsidérer ma pratique de médecin : devais-je tenir un discours préventif à l’égard de ces patients ou les accompagner dans leur mode de vie ? À ce stade de ma réflexion, je ne saurais promouvoir une façon unique de résoudre par « la » médecine les dilemmes éthiques posés par la prise de risque de patients lors de pratiques sexuelles. Je souhaite ici plutôt présenter les alternatives autour desquelles s’articule cette interrogation. Plus précisément, ce travail a pour objectif de réfléchir à partir de deux questions: « Qu’est-ce qu’un bon médecin ? » et « Qu’est-ce qu’un bon patient ? ». En termes généraux, je me demande pour la première si cela signifie être : « performant », humain, moral ou encore économe. Est-ce être « bon » pour le patient, ou « bon » pour la société (par exemple, en ne pratiquant pas une médecine trop coûteuse, ou en contribuant à prévenir la transmission des maladies) ? Ou encore est-ce être « bon » pour moi-même (pratiquer une médecine dans laquelle je me reconnais) ? Initialement, j’ai considéré que je pouvais écarter la deuxième question d’emblée, pensant être par principe dans une neutralité bienveillante par rapport aux patients. Finalement, traiter de la première question m’a conduit à aborder la seconde. Je présenterai mon questionnement à partir de l’exemple des pratiques sexuelles à risque. Après une introduction du sujet, je décrirai en particulier trois cas cliniques qui mettent en évidence des différences entre une prise en charge « classique » et la mienne. Puis j’expliquerai pourquoi et comment je me positionne d’un point de vue éthique. Enfin, je présenterai les questions qui demeurent en suspens après avoir exposé un dernier cas clinique. 

Suite dans le PDF à télécharger.


Page mise à jour le: 03 octobre 2013


Contact
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.