Catégories
LGBT Lifestyle

L'adolescente trans Lindsay Hecox veut être fidèle à elle-même et à son école

La recrue Lindsay Hecox attend avec impatience un nouveau semestre à l'Université d'État de Boise, où elle espère représenter l'école en ski de fond l'automne prochain.

Mais le gouverneur de l'Idaho, Brad Little, se met sur son chemin. Il a signé un projet de loi interdisant aux étudiants-athlètes transgenres à tous les niveaux de légiférer le soir du 30 mars. Ayant déjà pris position en faisant du lobbying auprès des législateurs, la jeune femme de 19 ans à la voix douce a ensuite mis son nom sur une action en justice déposée le 15 avril par un consortium dirigé par l'American Civil Liberties Union.

Hecox est transgenre. Et pour cette fille de Californie qui vit maintenant à Boise, le cas de Hecox c. Little représente un front critique dans une bataille nationale contre la discrimination.

«Je me rends compte de l'impact que cela aura sur moi si cette loi est adoptée», a-t-elle déclaré à Outsports. «Ce n'est pas seulement que je ne peux pas courir. Cela prépare les choses pour plus de lois anti-trans à l'avenir. »

Lindsay Hecox a trouvé du réconfort à long terme au lycée, et ils ont propulsé sa transition.
Jake King / Idaho Press

La course à pied a été un élément essentiel de son voyage passé et présent, a déclaré Hecox dans une interview exclusive sur le podcast Outsports, «The Trans Sporter Room» cette semaine. Elle a expliqué comment sa passion pour la course au secondaire l'a aidée à se réconcilier avec son identité de genre.

"Je ne savais pas que j'étais trans avant les derniers mois du lycée, mais je savais que la course me maintenait en forme et augmentait le bonheur de continuer", a déclaré Hecox. «Je n'avais pas réalisé à quel point ma passion pour la course était liée à mon identité de genre jusqu'à très récemment, lorsque tout cela a commencé. J'aime croire que lorsque vous participez à des sports, vous n'avez pas à penser à quel point vous êtes différent, mais à concourir du mieux que vous pouvez. "

Hecox, présentée ici témoignant lors d'une audience du comité sénatorial de l'Idaho contre HB500 en mars, a décidé de mettre son nom sur un procès pour contester la nouvelle loi.
Sami Edge / Idaho Education News

Hecox a commencé ce combat avec des défenseurs et des militants qui protestaient contre le projet de loi 500. S'il devient loi le 1er juillet, il imposera une interdiction de la participation transgenre et permettra des dispositions pour la vérification du genre qui n'ont pas été vues en athlétisme de compétition depuis plus de deux décennies. .

Avant de mettre son nom sur le procès, elle a témoigné contre le projet de loi devant un comité sénatorial de l'Idaho. Le 14 mai, elle a diffusé son histoire, ses pensées et ses émotions à un public national plus large dans Teen Vogue.

Dans un éditorial poignant et résolu, elle a partagé comment elle se sentait à sa place, mais a trouvé sa place, et pourquoi elle défend sa place dans le sport et la société. «J'ai décidé de me battre – pour moi et pour tous les athlètes étudiants trans et intersexes de l'Idaho», a-t-elle écrit, «ainsi que pour tout Filles et femmes athlètes de l'Idaho, qui ne devraient pas être soumises à des examens invasifs de vérification du sexe pour pratiquer des sports scolaires. "

Alors qu'elle se prépare pour la contestation devant les tribunaux, Hecox se prépare également pour la contestation de cross-country de la division I de la NCAA.
Jake King / Idaho Press

Hecox a trouvé le soutien de groupes d’étudiants de l’Idaho, ainsi que de quatre des plus grandes entreprises de l’État et de certains des plus grands noms du sport. Elle s'entraîne également dur pour être prête à avoir sa chance de porter des Broncos bleu et orange et de courir pour son école, si la loi n'entre pas en vigueur.

"Si je suis sur cette ligne de départ avec cet uniforme de Boise State et mes coéquipiers à côté de moi, je serais tellement heureuse et motivée de faire de mon mieux", a-t-elle déclaré. "Si vous ne faites pas partie d’une équipe, vous n’avez pas vraiment le vent en poupe et j’aime tellement courir que je vais tout mettre dans la course dans laquelle je participe."

Cliquez ici pour l'interview complète sur l'édition de cette semaine de «La salle Trans Sporter». Vous pouvez également télécharger, écouter et vous abonner sur la page Podcast d'Apple ainsi que sur les podcasts Google, Spotify et partout où vous trouverez des podcasts Outsports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *