Catégories
LGBT Lifestyle

Le syndicat de la police perd le combat pour garder secrète l'identité du policier qui a tué l'homme trans noir Tony McDade / Nation LGBTQ

Tony McDade

Tony McDadePhoto: photo de profil Facebook

Tony McDade, un homme transgenre noir, a été tué par balle par un policier blanc en Floride récemment et la police de Tallahassee a qualifié McDade de femme dans plusieurs déclarations faites après son meurtre.

Le syndicat des officiers, la Florida Police Benevolent Association, a déposé une requête auprès des tribunaux locaux pour garder secrète l’identité du flic tueur, affirmant que l’officier était «victime d’une agression grave avec une arme mortelle». Un juge a maintenant rejeté la requête.

Connexes: la police de l'Iowa fait une descente dans un bar gay pour avoir fourni des secours aux manifestants

Des témoins disent que la police a abattu McDade immédiatement après être sorti de son véhicule sans crier d'avertissement à l'homme de 38 ans, tandis que la police affirme qu'il a pointé une arme de poing sur un officier avant même qu'ils ne sortent de leur véhicule et que la fusillade a suivi "le protocole standard".

À 10 h 45 le 27 mai, la police a répondu à un coup de couteau fatal. Ils ont dit avoir vu McDade, qui correspondait à la description du suspect, à leur arrivée.

Dans un communiqué, le département de police de Tallahassee a déclaré que McDade "a ensuite agi conformément à l'utilisation de l'arme à feu contre l'officier, qui a tiré avec son arme de poing délivrée, frappant mortellement la femme suspecte adulte".

Un habitant du quartier et un témoin ont déclaré aux journalistes qu'il avait entendu sept ou huit coups de feu.

"Je suis descendu de cette façon, dès que je contourne cette courbe, j'entends juste des coups de feu", a-t-il déclaré. «Je vois le (McDade) juste derrière l'arbre, mais je vois pour lui (l'officier de police) sauter de la voiture, ouvrir la portière et commencer à tirer.»

Le témoin a déclaré que la police n’a pas crié un avertissement à McDade avant d’ouvrir le feu: «Je n’ai jamais entendu« Descendez, gelez, je suis un officier »- rien. Je viens d'entendre des coups de feu. »

"Toutes les conclusions préliminaires indiquent que l'agent a agi conformément à sa formation", a déclaré le chef de la police de Tallahassee, Lawrence Revell, lors d'une conférence de presse. Il a dit qu'il ne discuterait pas des détails de la mort de McDade car cela fait partie d'une enquête en cours, mais il a dit que si les officiers pensaient qu'ils étaient en danger, ils auraient pu tirer sans avertissement.

Le syndicat a tenté de garder le nom de l'agent secret en utilisant la «loi de Marsy». Le juge a rejeté la requête, affirmant que le procureur général devrait l'examiner.

"La loi de Marsy accorde des droits constitutionnels à toutes les victimes d'actes criminels, de la même manière que toutes les personnes accusées d'un crime en Floride ont des droits constitutionnels", a déclaré à WTXL Jennifer Fennell, porte-parole de Marsy’s Law pour la Floride. «Le statut de victime en Floride est accordé à toutes les victimes d'actes criminels, sans discrimination.»

«La Constitution de la Floride ne distingue pas le statut de victime entre les membres du public et les agents de police, de sorte que tout citoyen peut être victime d'un crime, même s'il est fonctionnaire. Cependant, la disposition constitutionnelle de la loi Marsy est claire lorsqu'elle dit que l'accusé ne peut pas également être une victime. »

«Les policiers qui ont été victimes d'un crime méritent les mêmes droits constitutionnels que tout le monde», a-t-elle déclaré. "Mais les policiers qui ont commis des crimes ne peuvent pas se cacher derrière la loi de Marsy."

Les tirs de McDade par la police ont été fréquemment cités, les Américains ayant protesté contre la brutalité policière et la justice raciale lors de manifestations massives dans tout le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *