Catégories
LGBT Lifestyle

Une foule a battu un couple gay pour s'être embrassé dans un bar. La police leur a dit de ne pas s'embrasser en public. / Nation LGBTQ

Un couple gay a été brutalement battu par des hommes dans un bar après s'être embrassés. Lorsqu'ils se sont plaints à la police, on leur a dit qu'ils n'auraient pas dû s'embrasser en public en premier lieu.

Deux hommes, identifiés comme Eric et Nicolas dans les médias, étaient dans un bar un mardi soir en juin dernier à Ajaccio, en France. Ils ont dit qu'ils passaient un bon moment, jusqu'à environ 3 heures du matin quand ils ont partagé un petit baiser au bar.

Connexes: un homme gay avait besoin de 5 agrafes dans sa tête après avoir été attaqué pour avoir embrassé un autre homme

"J'ai senti une main sur mon épaule", a expliqué Eric France Info. "Je me suis retourné et je me suis retrouvé face à face avec un gars qui avait environ 20 ans, qui a dit:" N'avez-vous pas honte de vous embrasser ici? ""

«J'ai repoussé sa main de mon épaule et sa voix s'est mise en colère.»

Il a dit que l'homme avait commencé à les insulter, mais ensuite certaines personnes ont tenté d'intervenir.

"Un gars plus âgé m'a dit de ne rien dire, qu'ils n'étaient que des imbéciles", raconte Eric.

Mais l'argument verbal a continué et le manager est venu. Selon le couple, le manager s'est fâché contre le couple gay pour s'être embrassé «ici», laissant entendre qu'ils provoquaient la foule.

Nicolas a dit qu'ils avaient quitté le bar, mais ensuite quatre ou cinq personnes les ont suivis dans la rue. Il est "impossible de se souvenir exactement de ce qui s'est passé, c'était si rapide", a-t-il déclaré.

"Nous n'avons même pas eu le temps de nous retourner avant de commencer à frapper", a expliqué Eric. «J'avais bu deux bières, donc j'étais assez sobre, mais je voyais du rouge. Vraiment."

"Je suis tombé, je suis remonté, j'ai eu un coup de poing, j'ai encore frappé, puis je suis retombé", a-t-il poursuivi.

En entendant le bruit, d'autres personnes sont sorties du bar et les agresseurs présumés se sont enfuis.

Le couple s'est rendu au poste de police pour signaler l'attaque, même si Eric a dit qu'il ne pensait pas que la police allait réellement aider. Et il avait raison au début.

"L'un des officiers qui nous a parlé a dit la même chose que le directeur du bar, que nous ne devrions pas nous embrasser en public", a déclaré Eric.

Cependant, d'autres agents leur ont dit de se soumettre à un examen médical, puis de déposer une plainte.

Le lendemain, Eric a vu un médecin, qui a déclaré que ses blessures l'obligeaient à prendre cinq jours de congé. Eric a dit que les coups de poing qu'il avait pris à sa mâchoire lui faisaient tellement souffrir qu'il ne pouvait pas mâcher pendant des jours.

Les deux hommes sont ensuite retournés au poste de police et ont déposé une plainte pour violence de groupe, qui selon eux était un crime de haine contre les homosexuels.

"Je serai toujours du côté des victimes de violences homophobes", a déclaré le maire d'Ajaccio Laurent Marcangeli dans un communiqué.

L'organisation ARCU LGBT + Corsica a dénoncé l'attaque «cauchemardesque» et a déclaré qu'elle avait parlé aux victimes, qui sont «déterminées à ne pas laisser passer cela».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *