Alexander Schäfer (L) et Henry Frömmichen (R). (Instagram)

Un prêtre stagiaire a déclaré avoir été expulsé de son séminaire parce qu’il avait posé pour un selfie avec une star de télé-réalité gay.

Henry Frömmichen était un séminariste secrètement gay à l’automne de l’année dernière lorsqu’il a repéré Alexander Schäfer, la star de la série télévisée de télé-réalité gay. Prince charmant, à Munich.

Frömmichen a eu une «grande conversation» avec Schäfer sur l’Odeonplatz de Munich, et le couple a pris une photo ensemble avant de se séparer.

Pendant que «tout le monde» du séminaire regardait Prince charmant – une version allemande de Le célibataire qui se concentre sur les hommes gays – Frömmichen a été expulsé en novembre 2020 pour avoir publié une photo avec Schäfer sur son compte Instagram, a-t-il déclaré à la radio allemande.

Le jeune de 21 ans a été interrogé sur sa sexualité lorsqu’il a été interrogé pour être admis au séminaire, et il a dit aux dirigeants catholiques qu’il était heureux de devenir célibataire pour pouvoir entrer dans la prêtrise.

«J’ai dit que j’avais abandonné une relation pour cette étape parce que c’était une plus grande source d’excitation pour moi d’entrer dans la prêtrise», a déclaré Frömmichen, selon The Irish Times.

Cependant, les dirigeants de l’église en sont venus à soupçonner que Frömmichen était gay après avoir publié la photo avec Schäfer.

Il a finalement été expulsé du séminaire en vertu d’une règle introduite par le pape Benoît XVI qui interdit aux hommes aux «tendances homosexuelles profondément enracinées» ou à ceux qui soutiennent la «culture gay» de devenir prêtres.

Le selfie a eu des «  conséquences profondes  » pour un prêtre gay en formation

Partageant son selfie avec Schäfer sur Instagram en janvier, Frömmichen a écrit: «Apparemment, rien n’a changé… et pourtant tout a changé.

«Je n’aurais jamais pensé de ma vie que la rencontre d’Alexandre aurait des conséquences aussi grandes et profondes sur ma vie.

«Mais aujourd’hui, je suis infiniment reconnaissant que tout se soit déroulé comme ça et que ma vision se soit affinée en conséquence. Et donc cette image me revient! »

Il a ajouté: «Je ne serai pas découragé de me battre pour la cause de mon cœur, quelle que soit la forme sous laquelle cela se produira dans le futur!»

Frömmichen a décidé de partager publiquement son histoire après sa déception face à la récente décision du Vatican d’interdire les bénédictions pour les couples de même sexe.

Les catholiques LGBT + ont eu le cœur brisé en mars lorsque la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF) du Vatican a publié une déclaration explicative interdisant au clergé de bénir les couples de même sexe.

La déclaration largement condamnée dit que les prêtres ne doivent pas bénir les couples LGBT + parce que Dieu «ne peut pas bénir le péché».

La semaine dernière, une étude de 80 pages de l’Institut Wijngaards pour la recherche catholique a suggéré que la décision du Vatican est basée sur des interprétations erronées et des traductions erronées de passages bibliques clés.

Le rapport a révélé que les sections de Lévitique souvent citées comme les condamnations les plus explicites de l’homosexualité interdisent en fait seulement l’inceste et l’adultère entre hommes, alors qu’aucune référence n’est faite aux relations sexuelles entre femmes.

Malgré cela, l’Église catholique enseigne toujours que les personnes LGBT + sont «intrinsèquement désordonnées».