Joe Biden doit signer les deux décrets dans le cadre de la Journée internationale de la femme 2021 (Samuel Corum / Getty)

Le président Joe Biden a annoncé deux nouvelles ordonnances visant à promouvoir l’égalité des sexes au niveau fédéral avec un nouveau Conseil de politique du genre à la Maison Blanche.

Les décrets devraient être signés par Biden lundi (8 mars) pour marquer la Journée internationale de la femme.

La déclaration officielle de la Maison Blanche a déclaré: «Le Conseil de politique du genre de la Maison Blanche sera un élément essentiel du plan de l’administration Biden-Harris visant à garantir que nous construisons une société plus équitable et plus juste – en protégeant de manière agressive les droits et les besoins uniques de ceux qui connaissent de multiples formes de discrimination, y compris les personnes noires, latines, autochtones, d’origine asiatique et des îles du Pacifique, les personnes handicapées et les personnes LGBTQI +. »

La déclaration a également souligné comment la pandémie de COVID-19 «a exacerbé les barrières qui ont retenu les femmes, en particulier les femmes de couleur».

Le premier ordre est axé sur la promotion de l’égalité des sexes et de l’égalité des chances pour les femmes et les filles. Le second est axé sur la révision des politiques du ministère de l’Éducation visant à «garantir une éducation sans violence sexuelle».

Le décret portant création du conseil exigera que ses coprésidents soumettent une stratégie pour aborder les politiques, les programmes et les budgets de genre dans l’ensemble du gouvernement. Le conseil emploiera également deux rôles de personnel spécifiquement axés sur la prévention et la réponse à la violence sexiste.

L’ordonnance déclare qu’elle est «destinée à faire progresser l’équité et l’égalité des sexes, en tenant compte des expériences de ceux qui souffrent de discrimination fondée sur de multiples facteurs, y compris l’appartenance à une communauté mal desservie».

Le deuxième décret est spécifiquement axé sur «la garantie d’un environnement éducatif exempt de discrimination fondée sur le sexe, y compris l’orientation sexuelle ou l’identité de genre».

Il met en évidence «les taux significatifs auxquels les étudiants qui s’identifient comme lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et queer (LGBTQ +) sont sujets au harcèlement sexuel, qui englobe la violence sexuelle». Il note également spécifiquement d’autres discriminations intersectionnelles, notamment «sur la base de la race, du handicap et de l’origine nationale».

Cette ordonnance appelle le département de l’éducation à réévaluer le règlement controversé du Titre IX qui offre des protections aux personnes accusées de harcèlement sexuel ou d’agression sexuelle sur le campus. Cela a été mis en œuvre sous l’ancien secrétaire à l’éducation Betsy DeVos sous l’administration Trump.

Cette décision intervient peu de temps après que Biden ait appelé à l’adoption rapide de la loi sur l’égalité au congrès pour interdire la discrimination à l’encontre des personnes LGBT + dans le logement, l’emploi et l’éducation, entre autres domaines.

Biden a également récemment embauché un conseiller principal pour les questions LGBT + pour aider l’administration dans son engagement en faveur de l’inclusion, aux côtés d’un directeur associé de l’engagement public qui donnera également des conseils sur les questions LGBT +.

Dans son discours de victoire après l’élection présidentielle de 2020, Biden a promis: «Jeune, vieux, urbain, banlieue, rural, gay, hétéro, transgenre, blanc, latino, asiatique, amérindien… Vous avez toujours eu mon dos et j’aurai le vôtre . »