John Barrowman a donné sa première interview télévisée depuis qu’il affirme s’être exposé à plusieurs reprises sur le plateau. (ITV)

John Barrowman affirme que les allégations selon lesquelles il s’est exposé à des collègues alors qu’il travaillait sur Docteur Who ont été « exagérées » et que les incidents n’étaient « absolument pas » du harcèlement sexuel.

Mardi (23 novembre), Barrowman est apparu sur ITV’s Lorraine pour donner sa première interview télévisée depuis que les affirmations selon lesquelles il s’est exposé à plusieurs reprises sur le plateau ont fait les gros titres plus tôt cette année.

Il a déclaré à l’animatrice Lorraine Kelly: « Je pense que si c’était maintenant, ce serait franchir la ligne. Je pense que quelque chose qui s’est passé il y a 15 ans, c’était un comportement de débauche, un comportement idiot, cela se faisait dans les limites du plateau et nous étions comme une famille, travaillant ensemble.

« Le fait que ce soient des histoires que j’ai déjà racontées, je les raconte depuis des années, je n’ai rien caché, elles ont été exagérées et elles ont essayé de les transformer en harcèlement sexuel ce qui n’est absolument pas le cas. .

« Et la seule chose pour moi, tous les gens qui en faisaient tout un plat, ils n’étaient pas là, ils ne connaissent pas le contexte des choses qui ont été faites. »

Barrowman a déclaré qu’il avait l’impression d’avoir été « déprécié » dans la presse « juste pour vendre les journaux », et a ajouté : « Nous ne permettons pas aux gens d’apprendre, de s’adapter et de changer. Et c’est la chose la plus importante.

Il a également souligné qu’il avait démissionné de ses fonctions de juge le Danse sur glace n’était pas lié à la controverse éclatante.

« Danse sur glace est une émission qui change les juges tout le temps », a déclaré Barrowman.

« Cela n’avait rien à voir avec cela, ITV a été clair à ce sujet, ce dont je suis extrêmement reconnaissant. »

John Barrowman a été accusé d’avoir « sorti sa bite toutes les cinq secondes »

En avril 2021, une vidéo de 2015 est apparue dans laquelle l’acteur britannique Noel Clarke affirmait que John Barrowman s’exposerait sur le tournage de Docteur Who. Cela a refait surface après que Clarke lui-même a été accusé de harcèlement sexuel et d’inconduite par 20 femmes. Il a catégoriquement nié toutes les allégations.

Dans la vidéo, Clarke a affirmé que Barrowman « sortirait son d ** k toutes les cinq secondes » devant des collègues, et a même demandé Docteur Who la star Camille Coduri si elle se souvenait du moment où Barrowman « l’a mis sur ton épaule dans le camion de maquillage ». Coduri a dit qu’elle l’a fait.

Plus tard, Barrowman s’est excusé pour ses « grossesses » et a déclaré que son « comportement fougueux » n’était « uniquement destiné à divertir ses collègues sur le plateau et dans les coulisses que dans la bonne humeur ».

Il a poursuivi: « Avec le recul, je comprends que mon comportement exubérant a pu être contrarié, et je m’en suis déjà excusé.

« Depuis mes excuses en novembre 2008, ma compréhension et mon comportement ont également changé. »