Liz Truss arrivant à Downing Street en mars 2020 (Wiktor Szymanowicz/NurPhoto/Getty)

Les principaux syndicats britanniques demandent à Liz Truss une « réinitialisation urgente » de son approche des droits LGBT+ après la décision du gouvernement de dissoudre son groupe consultatif LGBT.

Le Congrès des syndicats (TUC) et les secrétaires généraux de plus de 39 syndicats britanniques, qui représentent collectivement plus de cinq millions de membres syndicaux, ont condamné avec force le bureau pour l’égalité de Truss pour son « inaction » dans la lutte contre la discrimination et le harcèlement auxquels sont confrontés les personnes LGBT+.

Dans une lettre ouverte lundi (19 juillet), les syndicats exhortent le ministre de l’Égalité à soutenir une culture inclusive qui « soutient la sécurité et la dignité des personnes LGBT+ », déclarant : « Le Royaume-Uni peut faire mieux.

Leurs appels à l’action font suite à l’effondrement du groupe consultatif LGBT du gouvernement après la démission de plusieurs membres accusant les conservateurs de créer un «environnement hostile» pour les personnes LGBT+ au Royaume-Uni.

« Nous appelons au recrutement d’un nouveau comité consultatif LGBT, avec un mandat clair et une représentation syndicale », lit-on dans la lettre, partagée avec je.

«Nous ajoutons nos voix à celles qui appellent à une interdiction immédiate de toutes les formes de thérapie de conversion et à un processus de reconnaissance de genre simplifié, gratuit et statutaire, basé sur l’auto-déclaration.

« Nous attendons du gouvernement non seulement qu’il promeuve l’égalité et élimine la discrimination à l’égard des personnes LGBT+, mais qu’il prenne également l’initiative de créer une culture inclusive en paroles et en actes qui soutiennent la sécurité, la dignité et l’égalité des personnes LGBT+ afin que les personnes LGBT+ puissent s’épanouir et vivre authentiquement.

« Le Royaume-Uni peut faire mieux. Menons une fois de plus le monde en matière d’égalité LGBT+.

Les attaques répétées de Truss ont «consterné» de nombreux membres de la communauté LGBT +

Truss a déclaré aux députés que le groupe consultatif LGBT avait été dissous après un « désaccord fondamental » sur le soutien des membres aux réformes de la loi sur la reconnaissance du genre.

Les conservateurs ont maintenant abandonné tout projet de réforme du processus de reconnaissance du genre « déshumanisant », malgré vote prouvant avec persistance que la majorité du public britannique le soutient.

Plus tôt cette année, Truss a indiqué que le gouvernement pourrait abandonner son plan d’action LGBT promis de longue date, affirmant que tenir les engagements progressistes énoncés en 2018 n’était plus une « priorité ». Elle a également exhorté tous les ministères à se retirer d’un important programme d’emploi de Stonewall favorisant l’inclusion des LGBT+.

Truss a suscité davantage de colère lorsque la Commission gouvernementale pour l’égalité et les droits de l’homme a soutenu de manière controversée l’appel de Maya Forstater, une femme qui a tenté de convaincre un tribunal du travail que ses opinions anti-trans devraient être une «croyance philosophique» protégée. Un juge a depuis décidé que les opinions « critiques de genre » de Forstater sont protégées par la loi.

Les dirigeants syndicaux, dont Len McCluskey de Unite et Mary Bousted de NEU, ont déclaré je ces mouvements ont « consterné » de nombreux membres de la communauté LGBT+ et ont envoyé un message inquiétant à la société au sens large.

Ils ont partagé des résultats qui montrent que près de deux personnes LGBT+ sur cinq ont été confrontées à l’homophobie sur le lieu de travail, soulignant la préoccupation que beaucoup ressentent à l’idée de revenir à cette culture de travail toxique après la levée des restrictions COVID lundi.

« Les directives bâclées du gouvernement sur le retour au travail vont placer de nombreux travailleurs de première ligne dans une position très difficile et vulnérable », a déclaré la secrétaire générale du TUC, Frances O-Grady.

«Prenez la question des couvre-visages. Le personnel sera invité à recommander aux clients de porter des masques dans les magasins et dans les transports publics – mais n’aura plus la loi pour les sauvegarder.

« Pour ceux qui ont subi des agressions et du harcèlement de la part de clients dans le passé – comme de nombreux travailleurs LGBT – c’est une perspective vraiment inquiétante. »

Un porte-parole de Equality Hub a déclaré : « Nous nous sommes déjà largement engagés avec les entreprises pour comprendre les expériences des employés LGBT, en rencontrant des représentants de plus de 150 organisations, y compris des dirigeants de PME de divers secteurs, et nous annoncerons sous peu comment nous allons lutter davantage contre la discrimination sur le lieu de travail.

« Le gouvernement reste déterminé à faire en sorte que chaque lieu de travail soit un espace inclusif où chacun a la possibilité de réaliser son plein potentiel. »