Le Pape François accueille les pèlerins lors de son audience générale hebdomadaire sur la place Saint-Pierre au Vatican le 10 septembre 2014.

Le Pape François accueille les pèlerins lors de son audience générale hebdomadaire sur la place Saint-Pierre au Vatican le 10 septembre 2014.Photo: Shutterstock

Le Vatican a publié le dernier document contenant les réponses approuvées par le pape François aux questions sur les positions officielles de l’Église catholique. Lorsqu’on lui a demandé si le clergé de l’Église catholique était autorisé à offrir des bénédictions aux unions de même sexe, la réponse officielle a été «négative».

Malgré les commentaires du pape François qui semblaient accepter les personnes LGBTQ l’année dernière, et le Vatican soulignant qu’il «accueille» toujours les paroissiens dans des mariages non traditionnels ou des relations homosexuelles, l’Église postule qu’elle est toujours incapable de bénir les gens en non -les mariages traditionnels parce que Dieu «ne bénit pas et ne peut pas bénir le péché».

Connexes: Ne laissez pas les belles paroles du pape François vous confondre. L’Église nous discrimine toujours.

Le Presse associée rapporte que la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le bureau d’orthodoxie créé au Vatican pour «défendre» la doctrine de l’Église, a publié aujourd’hui cette explication officielle, après que le Pape «y ait donné son assentiment». Les réponses à la question: «L’Eglise a-t-elle le pouvoir de donner la bénédiction aux unions de personnes du même sexe?» ont été écrits le 22 février.

Dans la réponse formelle de deux pages, traduite en sept langues, la Congrégation a justifié cette position en ajoutant que les relations homosexuelles et les familles LGBTQ sont «valorisées et appréciées», mais qu’elles ne peuvent «justifier» ces relations devant Dieu.

«Dans certains contextes ecclésiaux, des plans et des propositions de bénédictions d’unions de personnes du même sexe sont avancés», a commencé la réponse, avant de citer le pape François lui-même. «De tels projets ne sont pas rarement motivés par un désir sincère d’accueillir et d’accompagner les homosexuels… ‘afin que ceux qui manifestent une orientation homosexuelle puissent recevoir l’aide dont ils ont besoin pour comprendre et réaliser pleinement la volonté de Dieu dans leur vie.’ ‘

«Rejeter toute discrimination injuste» est la «responsabilité» de tous au sein du clergé, continuent-ils, mais ils expliquent que bénir une relation est différent d’être accueillant.

«Lorsqu’une bénédiction est invoquée sur des relations humaines particulières, en plus de la bonne intention de ceux qui participent, il est nécessaire que ce qui est béni soit objectivement et positivement ordonné de recevoir et d’exprimer la grâce», a poursuivi la réponse, «selon les desseins de Dieu inscrit dans la création… »

«Pour cette raison», a déclaré la réponse, «il n’est pas licite de donner une bénédiction aux relations, ou aux partenariats, même stables, qui impliquent une activité sexuelle en dehors du mariage… comme c’est le cas des unions entre personnes de même sexe. « 

Alors que les relations homosexuelles ont «la présence» d ‘«éléments positifs, qui sont en eux-mêmes à valoriser et à apprécier», l’Église refuse de «en faire des objets légitimes d’une bénédiction ecclésiale, puisque les éléments positifs existent dans le contexte d’une union non ordonnée au plan du Créateur. »

La réponse continue en enjoignant à «la communauté chrétienne et ses pasteurs» «d’accueillir avec respect et sensibilité» toute personne «ayant des inclinations homosexuelles». Les chrétiens, a écrit la Congrégation, «sauront trouver les moyens les plus appropriés» pour y parvenir.

Le Vatican souligne en outre que les homosexuels individuels sont toujours autorisés à recevoir des bénédictions de l’Église, car «nous sommes plus importants pour Dieu que tous les péchés que nous pouvons commettre». Mais, ont-ils expliqué, «Il ne bénit pas et ne peut pas bénir le péché: Il bénit l’homme pécheur, afin qu’il puisse reconnaître qu’il fait partie de son plan d’amour et se laisser changer par lui.

Cela marque un autre chapitre du mandat du pape François en ce qui concerne l’acceptation des personnes LGBTQ dans l’Église catholique. En octobre, les commentaires du pape François en faveur des unions civiles pour les couples de même sexe ont fait la une des journaux.

«Les homosexuels ont le droit de faire partie de la famille», aurait initialement déclaré le pape François dans des commentaires présentés hors contexte dans le documentaire. Francesco. «Ce sont des enfants de Dieu et ont droit à une famille. Personne ne devrait être expulsé ou rendu misérable à cause de cela. « 

Alors que les critiques et les opposants du pape François au sein du christianisme le dénonçaient pour les commentaires décriés comme une tentative de «normaliser l’homosexualité», les commentaires ont été faits dans une interview non diffusée en 2019 où le pape a passé en revue son temps en faveur des unions civiles – par opposition au mariage. égalité – pour les personnes ayant des relations homosexuelles comme l’archevêque de Bueno Aires, Argentine.

Le Vatican a souligné que le Pape ne soutenait pas l’égalité du mariage et a publié une autre partie de l’interview où il dit: «C’est une contradiction de parler de mariage homosexuel.»