Pape François. (Christopher Furlong / Getty)

Les églises catholiques d’Allemagne ont décidé de bénir les couples de même sexe malgré une décision du Vatican qui leur interdit de le faire.

L’église Saint-Benoît de Munich et trois autres églises de Würzburg ont offert des bénédictions aux couples de même sexe dimanche 9 mai en violation directe de la politique largement condamnée du Vatican.

Le service à Munich était co-organisé par Maria 2.0, un mouvement catholique visant à sensibiliser au sexisme et à la mauvaise gestion des abus sexuels dans l’église.

Renate Spannig, porte-parole de Maria 2.0, a déclaré DW que «ce n’était pas si facile» de trouver une église qui leur permettrait d’offrir des bénédictions aux couples LGBT +.

Maria 2.0 exhorte les autres églises à travers l’Allemagne à défier l’interdiction du Vatican des bénédictions pour les couples de même sexe en organisant des cérémonies similaires dans les semaines à venir.

Selon l’agence de presse catholique allemande, plus de 100 services offrant des bénédictions pour les couples de même sexe ont déjà été organisés dans la seule première moitié du mois de mai, tandis que les églises de Francfort, Cologne, Aix-la-Chapelle et Berlin devraient accueillir des cérémonies pour les homosexuels. des couples.

Le pasteur Bernd Mönkebüscher de l’archidiocèse de Paderborn, qui était également impliqué dans l’organisation du mouvement, a déclaré Deutschlandfunk qu’il n’est pas convaincu par l’insistance du Vatican sur le fait que le clergé ne doit pas bénir les couples de même sexe.

«Quand les gens demandent une bénédiction pour leur amour et leur partenariat, qui suis-je pour apparaître comme une église et dire… c’est [a] péché », a-t-il dit.

L’Église catholique a déclaré que Dieu «  ne peut pas bénir le péché  »

Il y a eu une déception généralisée parmi les catholiques LGBT + lorsque la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF) du Vatican a publié une note explicative en mars interdisant aux prêtres de bénir les unions homosexuelles.

Dans la note, les responsables du Vatican ont insisté sur le fait que Dieu aime tous ses enfants, mais ont poursuivi en disant: «Il ne bénit pas et ne peut pas bénir le péché».

Johan Bonny, évêque d’Anvers, a raconté La tablette en avril, que 700, pour la plupart des jeunes en Belgique, ont officiellement quitté l’église depuis que le Vatican a publié sa déclaration en mars, tandis que 2000 ont annulé leurs inscriptions au baptême dans le bastion catholique du pays.

Pendant ce temps, le Wijngaards Institute for Catholic Research a publié la semaine dernière une étude de 80 pages qui a révélé que les passages bibliques condamnant l’homosexualité ont été largement mal interprétés et mal traduits.

L’étude a suggéré que des passages du Lévitique souvent cités comme les condamnations les plus sévères de l’homosexualité n’interdisaient en fait que l’inceste et l’adultère entre hommes.