Tom Daley, Amandine Buchard et Carl Hester font partie des nombreux athlètes LGBT+ à avoir remporté des médailles aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. (Getty/Clive Rose/Franck FIFE/AFP/Julian Finney)

Si les athlètes olympiques LGBT+ étaient un pays, ils seraient à égalité avec le Brésil et la Suisse au classement des jeux de Tokyo 2020.

Il y a au moins 168 athlètes ouvertement gais, lesbiennes, bisexuels, trans, queer et non binaires participant aux Jeux olympiques cette année, selon Sports de plein air. Il s’agit d’un grand pas en avant pour la représentation LGBT+ aux jeux mondiaux, et c’est trois fois le nombre d’athlètes hors concours qui ont participé aux Jeux de Rio 2016.

Sports d’extérieur a également suivi avec dévouement le nombre de médailles accumulées par tous les olympiens queer. La publication a expliqué qu’elle suivrait ces athlètes comme s’ils étaient « dans une équipe représentant un pays » et a surnommé le groupe « Team LGBTQ ».

Si Team LGBTQ existait, Sports d’extérieur a déclaré qu’il serait classé quatorzième au classement général des Jeux de Tokyo en 2020. Cela lierait l’équipe LGBTQ avec le Brésil et la Suisse dès mardi (27 juillet).

Qui dirige l’équipe LGBTQ aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020 ?

La médaille d’or revient bien sûr à Tom Daley de l’équipe britannique. Daley a remporté sa toute première médaille d’or olympique lundi (26 juillet) aux côtés de son partenaire masculin en plongeon synchronisé Matty Lee. C’était la quatrième fois que Daley apparaissait aux Jeux olympiques, et c’est sa deuxième depuis qu’il est sorti en 2013.

La Française Amandine Buchard se prépare pour la finale du judo féminin -52kg lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020
La Française Amandine Buchard se prépare pour le combat final du judo féminin des -52 kg contre la Japonaise Uta Abe lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le 25 juillet 2021. (Getty/FRANCK FIFE/AFP)

La judoka française Amandine Buchard a remporté une médaille d’argent dimanche 25 juillet dans la compétition féminine des -52 kg. Le Presse associée a rapporté le mois dernier que six athlètes français, dont Buchard, sont sortis dans le cadre de la communauté LGBT+ pour un documentaire. Buchard a partagé qu’elle avait « très peur » de parler de sa sexualité quand elle était jeune, et elle a décrit comment elle « a beaucoup pleuré et s’est enfermée » en conséquence.

Sports d’extérieur a rapporté que trois membres de l’équipe féminine de softball des États-Unis – Ally Carda, Amanda Chidester et Haylie McCleney – ont également remporté une médaille d’argent après avoir été battues par le Japon dans le match pour la médaille d’or.

Les membres de l’équipe canadienne de softball Larissa Franklin et Joey Lye ont fièrement remporté des médailles de bronze après une défaite serrée contre l’équipe mexicaine.

Le cavalier de l’équipe de Grande-Bretagne Carl Hester a remporté une médaille de bronze après sa sublime performance mardi 27 juillet. Il était l’un des seuls olympiens ouvertement homosexuels à concourir pour l’équipe GB en 2012 lorsqu’il a aidé son équipe à remporter la première place aux Jeux de Londres.