Lady Dane Figueroa Edidi et J Mase III organisent leur quatrième itération de leur campagne #TransphobiaIsASin. (Instagram/@jmaseiii)

Un groupe d’activistes invite les médias sociaux à se joindre à leur campagne pour « perturber la violence religieuse que les personnes trans subissent chaque jour ».

Lady Dane Figueroa Edidi et J Mase III édités le livre de prières trans noir pour démanteler les pratiques religieuses toxiques qui aliènent les membres de la communauté LGBT+. L’anthologie est composée d’œuvres de personnes noires trans, non binaires et non conformes au genre.

En 2019, le couple a organisé son premier événement annuel pour la campagne #TransphobiaIsASin. La campagne en ligne met en lumière la violence religieuse qui touche les personnes trans, non binaires et non conformes au genre dans le monde entier, en particulier celles issues de communautés noires, autochtones et d’autres communautés marginalisées.

Maintenant, samedi (15 janvier), Dane et Mase lanceront leur quatrième itération de la campagne. Dans ce document, ils invitent toute personne qui « s’investit pour mettre fin à la violence religieuse (c’est-à-dire : toutes) contre les personnes trans, non binaires et à large spectre de genre ».

« La violence religieuse anti-trans ne ressemble pas seulement à la diabolisation des personnes trans dans les lieux de culte », ont-ils déclaré. « C’est la théologie qui se retrouve dans la langue des politiciens qui créent des politiques anti-trans. »

Ils ont poursuivi: « Cela se manifeste comme le cadre qui fleurit la violence contre les personnes trans dans la rue, dans leurs familles et dans la communauté en général. »

Dans un article sur les réseaux sociaux, Dane et Mase ont expliqué qu’ils voulaient « attirer l’attention sur et perturber la violence religieuse que les personnes trans subissent au quotidien ».

Ils ont invité toute personne intéressée à participer à prendre une photo tenant une pancarte avec l’une des lignes suivantes : « La transphobie est un péché », « La transphobie est haram », « Les personnes trans sont divines » ou « Les personnes trans existent parce que nos ancêtres existait ».

La photo doit être publiée sur les réseaux sociaux le samedi ou à proximité, et elle doit utiliser le hashtag « #TransphobiaIsASin ».

Mase a dit eux que le livre a vu le jour car ils voulaient faire «un travail intentionnel sur la création d’un espace spirituel» pour les personnes de leur communauté.

« Cela comprenait les personnes trans noires qui font partie de communautés religieuses ainsi que les personnes trans noires qui ont été chassées des communautés religieuses », a déclaré Mase.

Il a ajouté qu’ils savaient que ce n’était pas un travail juste pour lui et Dane. Ainsi, le duo a réuni une «équipe de personnes de partout aux États-Unis et au-delà» pour offrir leurs idées pour le travail interconfessionnel et multidimensionnel.

Dane a déclaré que sa principale conclusion du livre était: « Wow, les personnes trans noires sont tout simplement incroyables ».

« Les personnes trans noires sont les leaders que ce monde recherchait », a-t-elle expliqué. « Il est temps que certains de ces cis, en particulier les blancs, s’en aillent. »

Dane a poursuivi: « Sortez du chemin et versez des ressources dans la communauté.

« Les solutions de libération que le monde recherche ont déjà été théorisées.

« Il est maintenant temps pour le monde d’honorer le rôle que les personnes trans noires ont toujours été destinées à jouer : guérir le monde, prophétiser un avenir et donner naissance à la libération. »

Dane et Mase clôtureront également la nouvelle campagne avec un atelier sur la façon de guérir d’un traumatisme religieux qui devrait avoir lieu le 18 janvier.