Donald Trump tient un drapeau LGBT + Pride qui lui a été remis par un supporter. (Puce Somodevilla / Getty)

Un «démocrate à l'ancienne» a affirmé que qualifier Donald Trump d'homophobe, de misogyne, de xénophobe ou de raciste est «aussi offensant que le mot n».

Dans une lettre au rédacteur en chef de Southern Maryland News, le "démocrate à l'ancienne" l'Amérique d'abord "a écrit qu'ils étaient" offensés par les opposants au président voulant que l'économie de notre pays échoue pour un avantage politique ".

Ils ont poursuivi: «Je suis déçu que les médias donnent aux célébrités une plate-forme pour accuser constamment le président d'être misogyne ou homophobe ou xénophobe ou raciste; pour exacerber la haine et la division dans notre grand pays, je trouve l'usage de ces mots aussi offensant que le mot n.

«Je n'aime pas la haine de mes dirigeants démocrates envers le président et leur soutien apparent à ces individus malveillants.

«Nos médias suggèrent même que l’utilisation par le président du« virus chinois »est xénophobe tandis que la propagande étatique du gouvernement chinois blâme les États-Unis comme la cause du coronavirus de Wuhan. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ce serait une trahison.

Ils n'ont pas laissé leur nom, mais ont simplement signé: «Que Dieu bénisse l'Amérique».

Cependant, qualifier Trump d'homophobe n'est pas vraiment exagéré, car le dirigeant américain a constamment travaillé pour démanteler les droits LGBT + tout au long de sa présidence.

L'administration Trump a interdit aux personnes transgenres de servir dans l'armée, a activement soutenu la discrimination contre les personnes LGBT + dans l'emploi, les services et les soins de santé et a effacé les ressources, les données et le langage LGBT + des sites Web gouvernementaux.

Le mois dernier, le Parti républicain de Trump a annoncé qu'il laisserait sa plate-forme de parti de 2016 inchangée, ce qui signifie que le GOP continuera à soutenir officiellement le renversement de l'égalité du mariage.

Le 12 juin, quatrième anniversaire du massacre de Pulse, l'administration Trump a cruellement effacé les précieuses protections sanitaires des patients trans.

La Maison Blanche a également échoué à reconnaître officiellement le Mois de la fierté pendant une autre année, contrairement à l'administration Obama.

Alors que le plan politique global LGBT + de Joe Biden lui a valu les applaudissements des militants, la campagne de réélection de Trump n'a publié aucune politique sur les questions LGBT + – bien qu'il collecte des fonds en vendant des t-shirts arc-en-ciel «  Make America Great Again ''.