Ken Haire a été laissé dans les limbes juridiques et ne peut pas accéder à la pension de son partenaire décédé parce que les lois sur le même sexe dans leur cas particulier n’ont pas été rendues rétroactives.

L’homme de 71 ans a déclaré que lui et son partenaire de 33 ans, Gerry Schwarz, étaient dans une union de fait exclusive pendant plus de trois décennies avant que Gerry ne meure inopinément d’une insuffisance cardiaque le 2 janvier 2012, à l’âge de 76 ans. .

Schwarz a pris sa retraite du CN en 1991 et, bien que la compagnie reconnaisse Haire comme son conjoint, l’Association des retraités du CN ne le fait pas parce que la reconnaissance des couples de même sexe ne sera pas rétroactive à la date de sa retraite.

Haire dit qu’il a été forcé de vendre la maison qu’ils partageaient et certaines de leurs affaires juste pour s’en sortir.

Il a passé une partie des neuf dernières années à se battre pour que le service des pensions et des avantages sociaux du CN annule sa décision. Maintenant, il a décidé de rendre ce combat public.

«Il serait dévasté s’il savait ce qui se passe maintenant», a déclaré Haire à propos de son défunt partenaire. «C’était un homme d’entreprise. Il adorait CN Rail.

«Il était convaincu que si quelque chose lui arrivait, je serais en mesure de continuer avec un style de vie raisonnablement confortable», a déclaré Haire. «Et ça ne s’est pas passé de cette façon.»

Lorsque Haire a obtenu le certificat de décès de Schwarz, il a contacté le CN. La société a envoyé ses condoléances pour la perte de son conjoint de fait et a déclaré qu’elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour que sa pension continue d’être versée.

Mais le 31 janvier 2012, Haire a reçu une lettre très différente du service des pensions et des avantages sociaux du CN. Il l’a informé que la définition de conjoint au moment de la retraite de Schwarz du CN était une «personne de sexe opposé», dans une relation conjugale depuis plus d’un an. Même si les conditions avaient été mises à jour en 1998 pour inclure les relations LGBT, le régime de retraite n’avait pas rendu ces changements rétroactifs.

Par conséquent, selon la société, Haire n’avait droit à rien.

«Je suis soudainement passé du statut de conjoint de fait de Gerry à celui de colocataire», a déclaré Haire. « J’ai été blessé. J’étais plus insulté par le fait que… après toutes ces années et toutes les personnes avec lesquelles il avait travaillé, ils ne reconnaissaient toujours pas le fait que Gerry et moi étions un couple. Nous formions un couple dans tous les sens du terme. Cela a vraiment fait mal.

Le CN a déclaré samedi à CBC News qu’il était en train de revoir comment ses politiques ont affecté les travailleurs qui ont pris leur retraite avant 1998.

«Nous sommes conscients que certaines pratiques et décisions antérieures prises de bonne foi dans le passé doivent être réexaminées à la lumière de notre engagement envers la diversité et l’inclusion», a déclaré un porte-parole du CN dans un communiqué.