Fabien Azoulay a été arrêté en Turquie pour avoir acheté de la GBL à des fins de consommation personnelle (Change.org)

Fabien Azoulay, un homosexuel juif français harcelé, battu et brûlé à l’eau bouillante dans une prison turque par des détenus homophobes, a été libéré.

Fabien Azoulay, 43 ans, a été emprisonné il y a quatre ans par les autorités pour avoir commandé une petite quantité de GBL lors d’une visite à Istanbul, ignorant que le stupéfiant avait été interdit des mois plus tôt.

Mais après avoir enduré des années d’abus en prison, déclenchant l’indignation internationale parmi les groupes de défense des droits humains et les hauts responsables français, Azoulay a été transféré en France mardi (17 août).

Son avocate, Carole-Olivia Montenot, a remercié le président français Emmanuel Macron d’être intervenu dans l’affaire.

« J’ai pu discuter avec Fabien Azoulay, il est content d’être en France », a-t-elle tweeté, saluant « l’issue d’une longue bataille dans laquelle la mobilisation de l’opinion publique a été décisive ».

Clément Beaune, le secrétaire d’État français aux Affaires européennes, l’a amplifié, tweeter: « C’est une merveilleuse nouvelle, un grand soulagement, le résultat d’une mobilisation collective et juste. »

Les autorités turques ont transféré Azoulay pour qu’il purge le reste de sa peine dans une prison française, mais il est entendu que la police française n’a pas l’intention de le détenir et ses avocats plaident pour sa libération, l’algemeiner signalé.

Une pétition adressée à Macron avait recueilli plus de 120 000 signatures exigeant la libération d’Azoulay. Le président a ensuite soulevé la question auprès de son homologue turc Recep Erdoğan lors du sommet de l’OTAN en juin, soulignant que « les conditions d’un transfert rapide approchent à grands pas ».

Qu’est-il arrivé à Fabien Azoulay ?

Fabien Azoulay n’a fait que se rendre à Istanbul pour des implants capillaires. Lors de son escale, il a été arrêté pour avoir acheté deux litres de GBL en ligne.

Ses avocats ont déclaré qu’Azoulay ne savait pas que le médicament était interdit dans le pays et qu’il avait reçu le médicament « de bonne foi ». rfi signalé.

Azoulay a été condamné à 20 ans de prison pour « importation de drogue » – la peine a ensuite été réduite à 16 ans et huit mois en appel.

En prison, cependant, Azoulay a affronté ses détenus. Soupçonnant qu’il était gay, ils le menaceraient de brutalité à moins qu’il ne renonce à sa foi juive.

« Ses conditions de détention sont une atteinte à la dignité humaine », a déclaré Sophie Wiesenfeld, présidente du Comité de soutien à Fabien Azoulay. France 24.

Le président français Emmanuel Macron avait soutenu le transfert de Fabien Azoulay. (ERIC GAILLARD/POOL/AFP via Getty Images)

« C’est terrible », a ajouté Montenot. « Il est intimidé, ses codétenus lui disent de se convertir à l’islam et de prier cinq fois par jour.

« Il est également harcelé en raison de son orientation sexuelle. »

Lors d’un incident en novembre 2019, un codétenu a jeté de l’eau bouillante sur Azoulay, provoquant des brûlures au deuxième degré.

« Je prie et pleure chaque jour pour qu’un miracle se produise. Je ne me vois pas rester ici pendant 16 ans et huit mois », a écrit Azoulay dans une lettre envoyée à sa famille depuis la prison de Giresun, dans le nord-est de la Turquie.

« Nous sommes tellement nombreux. La nuit, pour aller aux toilettes, nous devons piétiner ceux qui dorment.

« Quand ils sont réveillés, ils font des crises et ne savent que répondre par la violence. »