Yikes. Regarder les défis de la comédie sur Course de dragsters se sent toujours comme la limite entre caquetant et grincer des dents tout en portant des talons aiguilles de six pouces. Le défi de stand-up smackdown de cette semaine a conduit à un peu trop de ce dernier.

Quelque chose d'hybride entre le rôti standard et les émissions à une reine plus personnelles et de style narratif de la saison 12. La plupart des filles se sont davantage appuyées sur des blagues de style rôti, mais celles qui ont souffert ont oublié un concept clé: une bonne livraison peut économiser du matériel médiocre, mais un bon matériel ne peut pas éviter une mauvaise livraison.

Et c'est ainsi la ballade de Blair St. Clair, une jeune reine qui pensait que le recueil de notes aléatoires qu'elle avait lancées en répétition la porterait sur la scène principale. Ditto Juju, qui aurait dû dominer un défi de comédie, mais avait l'impression de le téléphoner. Dans l'ensemble, c'était une émission décevante avant la finale, en particulier sur les talons cha-cha de deux épisodes forts.

Mais revenons en arrière.

Nous rejoignons nos reines après le départ d'Alexis. Cracker trompe les filles en leur faisant croire qu'elle a choisi quelqu'un d'autre qu'Alexis, mais jk ils ont tous choisi Alexis. (Alexis a choisi Blair.)

Mais la légère cruauté de Cracker ne s'arrête pas là. En tant que gagnante du défi de la semaine dernière, elle a donné plus de puissance pour le défi de cette semaine. Les filles présenteront chacune quelques minutes de stand-up et Cracker choisit le line-up.

Maintenant, dans un changement de rythme rafraîchissant, Cracker ne cache pas ses machinations. Cracker sait comment produire un spectacle. Elle sait que l'ouverture du spectacle est difficile et qu'il faut manger un peu de temps hors de votre matériel pour réchauffer la foule. Elle cède intelligemment la place à Juju, connue pour son sens de l'humour.

Ensuite, elle place Blair. Cracker sait que Blair est le comédien le plus faible du groupe. Elle va avoir du mal à maintenir son élan après Juju et, si elle bombarde, Cracker se place en troisième position pour être encore meilleure en comparaison.

Cracker se sent suffisamment confiant pour mettre Shea après elle, en supposant qu'elle écrasera si fort la performance, Shea ne se produira que dans des décombres. Elle pense également que si Shea réussit bien, les juges peuvent penser qu’il s’agit d’une sorte de biais de récence. (Je ne suis pas sûr d’acheter cette théorie, mais c’est quand même le bon choix.)

Le fait que Cracker expose tout cela si clairement pour les autres filles en sape presque la stratégie. Les autres reines ne peuvent pas l’accuser de manipuler secrètement la programmation depuis les ombres alors qu’elle exprime son intention de manière aussi simple.

Les filles se retrouvent un peu en tête à tête avant la représentation avec Ross et le juge invité, l'incroyable Jane Krakowski. Le charmant Jujubee a plus de mal à construire un ensemble entièrement réalisé. Cela éclaire un peu quelque chose qui m'a dérangé à propos de Juju. Oui, elle est très drôle, mais parfois on a l'impression de trop compter sur l'humour-meme de base; le genre d'éphémères sur Internet qui se trouvent inexplicablement imprimées sur une tasse de café Look Human surdimensionnée dans une annonce Facebook (par exemple, la semaine dernière, "Désolé, je suis en retard, je ne voulais pas venir"). Avec Ross et Jane, son matériel semble sous-cuit et manque de rythme et de structure. Ce sont des nitpicks à coup sûr, et s'attendre à la maîtrise de la comédie (en plus de la couture, de la danse, de la synchronisation labiale, etc.) est un défi de taille. Mais! C’est une course serrée, et c’est à cela que nous en sommes.

Blair s'en sort nettement mieux. Comme bien mieux. Attends une minute, tu es sûr que tu parles de Blair? Blair ST. CLAIR?! Je suis aussi choqué que quiconque de voir Blair se lancer avec confiance dans cette répétition et lancer des blagues en succession rapide. En fait, ils lui disent qu'elle a TROP de bon matériel. Fais attention! Blair doit avoir frappé des micros ouverts et des émissions de Zoom, car elle est une assassine secrète debout!

Le Cracker confiant entre ensuite en répétition avec un personnage TedTalk raide qui est définitivement trop haut de gamme pour le défi. Les présentations sérieuses et auto-agrandissantes sont mûres pour le ridicule, mais pour le rendre justice, il faut une connaissance du sujet que je ne suis pas sûr que ce public aura. Jane et Ross ne comprennent pas et encouragent Cracker à se montrer plus difficile avec la comédie.

Enfin, Shea a quelques idées, mais Ross ne tarde pas à la presser d'explorer sa perte face à Sasha Velour. Je veux dire. J'ai compris. C'était un moment énorme Course de dragsters histoire. Cette bataille de Lipsync a changé la donne. Mais Shea l'a encore tué toute la saison, et sa perte était bien plus le reflet de l'ingéniosité de Sasha que des lacunes de Shea. Je rejette le récit selon lequel Shea agonise sur les pétales de rose depuis quelques années. Elle a toujours été plus que ce moment-là et, à en juger par sa solide performance cette saison, elle a été trop occupée à affûter ses compétences pour se vautrer.

En ce qui concerne la performance réelle, il semble que Blair arrive en force, tandis que Shea est rejetée par la suggestion des juges de supprimer fondamentalement toute sa routine.

Et encore? La scène principale se déroule au mépris total de la préfiguration précédente. Juju est FIN, mais bâclé. Elle pose plus d'une poignée de zingers sur Ross, mais la lecture de son cahier tue l'énergie.

Blair est le suivant, et c'est pire que plat. C’est une période difficile et atroce de quelques minutes pendant lesquelles Blair ne lance que des coups durs impitoyables sur les juges et les concurrents qui ne se sentent ni mérités ni justifiés. Je peux presque imaginer un monde où Blair essaie d'établir un contraste entre son extérieur doux et naïf et les choses horribles qui sortent de sa bouche. Le problème est que sa livraison est si lue et maladroite de son cahier que cela ressemble à un battement de vicieux bégayé avec des pauses pour parcourir les pages du cahier. C'est mauvais-mauvais-mauvais. Pas le genre d'échec total que vous attendez d'un concurrent parmi les quatre premiers.

Cracker tue en étant Cracker. Elle est clairement une professionnelle ici, et elle offre le genre de confiance légère dont un artiste a besoin pour masquer le décor magistralement construit en dessous. Cracker a du matériel, mais elle connaît le secret pour faire croire que tout est hors de portée. Tout d'abord, pas de cahier. Elle a ce truc, mémorisé. Ensuite, elle mélange juste assez d'interaction avec le public en direct pour que toute l'émission soit spéciale – comme si c'était de l'alchimie en direct. Elle ne tournait pas pour une émission spéciale Netflix de matériel de qualité A; elle mettait le public à l'aise, l'emmenait en voyage et organisait un SPECTACLE.

Shea suit un chemin similaire, évitant son carnet pour une connexion plus puissante avec le public en direct. Je ne pense pas qu’elle parvienne à atteindre la facilité que Cracker avait auparavant, mais la comédie de Shea joue toujours avec les attentes du public, créant des configurations, des punchlines, des erreurs de direction et de petits arcs émotionnels. Si Cracker avait le public dans la paume de sa main, Shea au moins les mène dans la bonne direction. Les deux affichent un contrôle admirable depuis la scène, mais Cracker est légèrement plus efficace.

La piste a scellé l'accord. Le thème de cette semaine est "Ahhhhh… Freak Out!" alors déclenchez un avertissement pour tous mes coulrophobes là-bas. Je suis un grand fan de tous les fripons là-bas, mais les juges sont plus durs avec l’ensemble psychédélique chic et aux couleurs vives de Shea.

Cracker remporte la victoire, et… devons-nous même nous blottir avant de voter? C’est Blair. Nous savons tous que c’est Blair.

Oh bien. Juju et Shea agissent comme s'il y avait une chance qu'ils rentrent chez eux, et, bien sûr, Cracker a ouvertement montré sa ruse plus tôt dans l'épisode, mais envoyer les favoris des fans Juju ou Shea à la maison pour augmenter vos chances de gagner conduirait absolument à un écorchage par la foule de Course de dragsters superfans Internet.

Notre assassin de synchronisation labiale cette semaine est Kennedy Davenport, mais ne soyez pas trop excité. La chanson est «Fancy» de Reba McEntire, et, croyez-moi, en général, rares sont les gens qui seraient plus excités d’entendre cette chanson country classique. Ce n'est tout simplement pas le plus excitant pour une bataille de synchronisation labiale. Kennedy se pavane et tourne principalement, tandis que Cracker vise la précision lyrique.

Ru donne la victoire à Cracker, et elle révèle le rouge à lèvres de Blair. Pas de choc là-bas.

Mais! Avant de terminer la semaine, Ru reçoit un mystérieux coup de téléphone. L'aperçu de la semaine prochaine révèle les reines qui reviennent, alors… il y a ce mystère.

Où cela laisse-t-il nos filles restantes avant la finale de la semaine prochaine? Plongeons-nous dans notre classement.

  1. Shea Couleé continue sa marche régulière vers la victoire. Il est clair depuis le début que c’est l’histoire de la rédemption de Shea à raconter. Espérons que cet épisode a marqué la dernière fois que Shea a dû «affronter» sa perte ou autre, et nous pouvons enfin mettre le tout au lit. Je pensais que son set était bon, et j'étais moins rebuté par sa tenue que les juges. Même si j’aimerais aussi voir une victoire pour Juju, il semble que la victoire de Shea soit inévitable.
  2. Malheureusement, cela signifie que la troisième fois n'est pas le charme pour Jujubee. L'un de mes concurrents préférés de tous les temps, Juju est responsable de certains des meilleurs moments de Course de dragsters histoire. Je trouve Juju plus drôle que dans ces défis scénarisés. Elle est vive et intelligente, et il est clair qu’elle fait de son mieux à cette compétition. J'ai vraiment creusé le casque à pointes Vivacious et les talons hauts qu'elle portait avec sa piste effrayante.
  3. Surfant une vague d'élan dans la finale, je ne pense toujours pas Biscuit salé sera en mesure d'arracher la victoire à Shea. Je suis si heureux que nous ayons pu voir ce que Cracker fait de mieux cette semaine. Elle a rayonné de la puissance des étoiles sur scène, a servi la réalité effrayante (et prémonitoire) du médecin de la peste (trop réelle, en fait) et a synchronisé les lèvres de Kennedy Davenport (même si la piste favorisait Cracker). Elle a fait preuve d’un talent incroyable et je suis ravie de voir ce qu’elle apporte à la performance finale. Je ne peux tout simplement pas imaginer ce qui pourrait renverser Shea au sommet.
  4. Oh, Blair. C'était votre temps, mon cher. (En fait, la semaine dernière aurait pu être votre moment, pour être honnête.) La comédie était mauvaise. Vous le savez, je le sais, nous le savons tous. Ce n’est pas ce qui compte. Blair n'avait pas besoin d'un Toutes les étoiles gagner. Personne n'a eu la «croissance» rédemptrice Toutes les étoiles plus qu'elle ne l'a fait. Elle a certainement pu relancer la marque Blair St. Clair avec un peu plus d'avance. (De plus, elle a pu s'adresser à son D.U.I.) Dans l'ensemble, malgré son échec, Blair a maximisé son opportunité de se réintroduire.

Comment classeriez-vous les reines restantes?

p.s. Je sais que je viens de dire la semaine dernière que je commencerais à inclure Course de dragsters du Canada dans ces récapitulatifs, mais ensuite Logo a annoncé qu'ils diffuseraient la saison à partir du 27 juillet à 20 h. Par conséquent, à partir du 28 juillet, nous aurons des récapitulations hebdomadaires. Si vous n'avez pas trempé votre orteil dans le sirop d'érable chaud qui est Course de dragsters du Canada, c'est votre chance.

<! –

->