Pour le mois de la fierté, nous avons dédié chaque jour de juin à un athlète ou entraîneur individuel dont le moment de gloire a changé les sports LGBTQ.

Aujourd'hui: Nous regardons le 10 février 2017, lorsque le Tribunal arbitral du sport a dépouillé la Russe Mariya Savinova-Farnosova de son Médaille d'or olympique de Londres 2012 et interdit pendant quatre ans après que la SAE eut trouvé ce que les enquêteurs appelaient des «preuves claires» que le champion du 800 mètres avait utilisé des médicaments améliorant la performance. L'or est allé au médaillé d'argent Caster Semenya d'Afrique du Sud.

Caster Semenya est devenue double championne olympique d'or, un an après son triomphe du 800m aux Jeux d'été de Rio en 2016.

Elle avait terminé deuxième derrière Savinova aux Jeux d'été de 2012 à Londres. Le TAS a révélé en 2017 que l'athlète russe se dopait depuis juillet 2010, juste avant les Championnats d'Europe, jusqu'aux Championnats du monde d'août 2013.

«En conséquence, une période de suspension de quatre ans, commençant le 24 août 2015, a été imposée et tous les résultats obtenus par elle entre le 26 juillet 2010 et le 19 août 2013 sont disqualifiés et tous les prix, médailles, prix et argent de l'apparence sont perdus. », A déclaré le TAS dans un communiqué. L'interdiction a expiré l'année dernière.

800m femmes Jeux olympiques finaux de Londres 2012

Mariya Savinova, Russie, remportant la médaille d’or lors de la finale du 800m féminin au stade olympique, dans le parc olympique, lors des Jeux olympiques de Londres 2012. Londres, Royaume-Uni. 11 août 2012.
Photo de Tim Clayton / Corbis via Getty Images

Savinova a également été dépouillée d'une médaille d'or aux Championnats du monde, et bien qu'une cérémonie ait finalement eu lieu à Doha, au Qatar l'année dernière pour réaffecter le prix, Semenya a décidé qu'elle ne participerait pas en raison de sa lutte juridique avec le TAS sur les règles qui l'ont forcée à subir des examens médicaux. intervention afin d'être compétitif. La décision visait à niveler l'avantage réputé de Semenya à partir de niveaux de testostérone supérieurs à la normale. Des fonctionnaires d'Afrique du Sud ont accepté la médaille en son honneur.

En ce moment, après un passage au football, Semenya s'entraîne pour participer à une nouvelle épreuve pour la championne du 800m, qui ne lui imposera aucun traitement hormonal: le 200m.

Voici un aperçu de la victoire de Semenya à Rio en 2016:

Dans d'autres nouvelles, Semenya et sa femme Violet Raseboya ont laissé entendre depuis quelques jours sur les réseaux sociaux qu'elles avaient eu un bébé, une fille nommée Ora.

Et Nike a apparemment des endroits importants sur leur registre de bébé.

Chaque tweet affiche 3 étoiles, une pour chacun des couples et leur nouveau-né. Et découvrez ces chaussons bébé Nike!

Suivez Caster Semenya sur Twitter en cliquant ici. Nous vous apporterons un autre moment de fierté demain et tous les jours en juin.