DACA, Cour suprême, action différée pour les arrivées d'enfants

Manifestants DACAPhoto: Shutterstock

Dans une décision 5-4, la Cour suprême des États-Unis a décidé que la tentative du président Donald Trump de mettre fin au programme d'action différée pour les arrivées d'enfants de l'ancien président Barack Obama (DACA), une voie vers la citoyenneté pour les immigrants nés à l'étranger amenés aux États-Unis comme enfants, était "Arbitraire et capricieux." La décision protégera près de 700000 immigrants aux États-Unis contre l'expulsion alors qu'ils cherchent un chemin vers la citoyenneté américaine.

En septembre 2017, Trump a annulé le DACA, un programme qui permettait à certaines personnes arrivées aux États-Unis en tant que mineurs sans papiers de demander une période de deux ans de mesure différée d'expulsion et un permis de travail. De nombreux militants LGBTQ ont formé l'épine dorsale de l'opposition à la décision de Trump.

Connexes: Ellen défend les rêveurs en attendant une décision de la Cour suprême des États-Unis sur le DACA

Le juge en chef John Roberts, un juge conservateur nommé par le président républicain George W. Bush, s'est joint aux quatre libéraux de la cour pour se prononcer en faveur du maintien du DACA.

«Nous ne décidons pas si le DACA ou sa révocation sont de bonnes politiques. «La sagesse» de ces décisions «ne nous concerne pas», a écrit Roberts dans son opinion majoritaire. "Nous examinons uniquement si l'agence s'est conformée à l'exigence procédurale de fournir une explication motivée de son action."

Roberts a écrit que l'agence fédérale qui a annulé le DACA "n'a pas pris en compte les questions évidentes de savoir s'il faut conserver l'abstention et que faire si quoi que ce soit à propos des difficultés pour les bénéficiaires du DACA."

"Ce double échec", a poursuivi Roberts, "soulève des doutes quant à savoir si l'agence a apprécié l'étendue de son pouvoir discrétionnaire ou si elle l'a exercé de manière raisonnable."

L'administration Trump avait fait valoir qu'Obama n'avait pas l'autorité légale pour mettre en œuvre le DACA, mais les tribunaux inférieurs n'étaient pas d'accord avec l'affirmation de Trump.

La décision rendue aujourd'hui par la Cour suprême des États-Unis profite également aux immigrants LGBTQ amenés aux États-Unis en tant qu'enfants qui risqueraient d'être persécutés et même tués s'ils retournaient dans leur pays de naissance anti-LGBTQ.

La décision de justice rendue aujourd'hui confirme que les Dreamers et les bénéficiaires du DACA – des dizaines de milliers de LGBTQ + – appartiennent ici. Ils ont grandi ici. Ils travaillent ici, vont à l'école ici et ont servi dans nos forces armées ici. Environ 27 000 d'entre eux sont actuellement en première ligne de la pandémie de COVID-19 – risquant leur vie pour protéger la nôtre dans les hôpitaux et les épiceries, effectuant des livraisons et en tant que premiers intervenants », a déclaré Rick Chavez Zbur, directeur exécutif d'Equality California.

«Bien que nous soyons satisfaits de cette décision, notre combat ne s'arrête pas là. Nous savons que cette administration continuera de tenter de mettre fin à ce programme. C'est pourquoi nous encourageons ceux qui bénéficient des protections DACA à poursuivre leur voyage et nous nous engageons à poursuivre notre lutte pour une législation réelle et significative sur la réforme de l'immigration adoptée par le Congrès et signée par le président. »

«Il s'agit d'une étape cruciale dans la bonne direction pour les jeunes de tout le pays», a déclaré le président du CDH, Alphonso David. «Le programme DACA offre aux jeunes, y compris aux rêveurs LGBTQ, la possibilité de mener une vie productive, sûre et heureuse aux États-Unis. La décision rendue aujourd'hui par la Cour suprême maintient le programme DACA en place, mais il reste encore du travail à faire. Maintenant, nous devons élire des dirigeants pro-égalité au Congrès pour adopter une loi DREAM propre – c'est ainsi que nous protégeons en permanence les près de deux millions de rêveurs, pour qui la décision d'aujourd'hui n'est qu'une solution temporaire. »